Contexte :

 

Le mécanisme de capacité voit le jour le 1er janvier 2017. Il est initié par la loi NOME en 2010, avant d’entrer en vigueur 7 ans plus tard. Ce mécanisme est la solution trouvée par les acteurs du monde de l’énergie pour éviter les pannes d’électricité généralisées (black-out). De plus, l'incapacité technique actuelle de pouvoir stocker de l’énergie à grande échelle a accentué le besoin et l’importance de ce mécanisme. 

 

Les objectifs :

 

L’objectif majeur de ce mécanisme est de garantir et de maintenir une production suffisante pour répondre pleinement aux besoins de consommations.

 

Par la suite, le mécanisme de l’enchère de capacité a pu être utilisé notamment pour favoriser l’effacement énergétique. Plus précisément, il encourage et récompense les entreprises qui réduisent leurs consommations pendant les jours de pointe, ou permet de financer de nouvelles structures énergétiques. 

 

Le fonctionnement :

 

Plusieurs acteurs permettent le bon fonctionnement de ce mécanisme. Il suit un parcours en plusieurs étapes : 

 

Tout d’abord, les fournisseurs et opérateurs d’effacement certifient auprès de la RTE, leurs capacités de production ou d’effacement lors des jours de grosse consommation dit PP1 et PP2. 

En parallèle de ces certifications, la RTE calcule aussi pour chaque fournisseur leur obligation de capacité représentant la consommation de leurs clients lors des jours de forte consommation. 

 

Ensuite, EPEX Spot, la bourse européenne de l’électricité, organise les enchères de capacité. Les producteurs et opérateurs d’effacement peuvent donc vendre leurs garanties aux fournisseurs. Enfin, ces enchères, fixent le prix de l’électricité en €/MW pour l’année suivante.

 

Les tendances actuelles :

 

Durant toute l’année, plusieurs enchères de capacité sont organisées pour permettre de suivre leurs tendances. C’est la dernière enchère de l’année qui en fixe la référence.

 

Les deux premières enchères pour fixer les prix pour 2022 ont eu lieu :

 

Le 11 mars 2021, la première enchère a fait ressortir un prix de 28 300 €/MW.

 

Et enfin le 22 avril 2021, la deuxième a fait ressortir un prix de 28 152 €/MW. 

 

Des prix plus élevés comparés à celles de 2020, qui étaient autour des 19 000 €/MW. Une augmentation des factures est donc à prévoir pour l’année 2022. 

 

Rendez-vous le 24 juin 2021 pour consulter les résultats de la troisième enchère.