GAZ NATUREL

 

Le gaz a encore été très haussier ces dernières semaines, surtout sur les échéances court-moyen terme. Le froid risque en effet de s’installer durant janvier maintenant la consommation à des niveaux élevés. 

 

Le LNG est désormais aux abonnés absents en Europe qui doit compter exclusivement sur les gazoducs russes et norvégiens pour son approvisionnement. Le marché est extrêmement volatile, le prix du contrat TTF M+1 s’est envolé de plusieurs euros le mardi 12 pour des raisons encore mystérieuses (erreur d’un algo, liquidation d’une grosse position, manipulation, etc.), depuis les prix sont retombés mais les acteurs restent tendus.

 

Les prix asiatiques ont eux atteint des records, poussés par un froid intense dans la région et un embouteillage au niveau du canal de Panama retardant l’arrivée de cargos de LNG. 

 

ÉLECTRICITÉ

 

 

Les prix CAL de l’électricité ont bien sûr été affectés par le gaz mais le déclin du prix du CO2 les a tout de même entraînés à la baisse sur cette dernière semaine.

 

Par contre sur le spot, les prix ont été très élevés en réaction à la température basse et à une disponibilité nucléaire contrainte, des pics de prix à plus de deux cents euros/MWh ont été observés durant certaines heures de pointe la semaine dernière.