GAZ NATUREL

 

Les prix du gaz ont été très stables ces deux dernières semaines, surtout quand on les compare au carbone et à l’électricité. On constate une légère baisse depuis début juillet sur les contrats calendaires qui a effacé la hausse de juin. 

 

Rien ne semble vouloir perturber ce marché bien approvisionné sur l’année à venir.

 

ÉLECTRICITÉ

 

Encore deux semaines en dents de scie pour les prix calendaires de l’électricité. Après la baisse en début de mois liée à l’anticipation d’une meilleure disponibilité nucléaire,  que nous avions déjà mentionnés dans la dernière newsletter, les prix sont repartis rapidement à la hausse sous l’effet de l’augmentation du prix du carbone.

 

C’est la volatilité de ce dernier qui a dirigé le prix de l'électricité durant ces deux semaines. Que se passe-t-il sur le marché européen du carbone ? Et bien celui-ci semble être tombé entre les mains de spéculateurs, principalement des fonds d’investissement américains qui ont acheté à tour de bras des quotas carbone, poussant ainsi leur prix à la hausse. Le prix de la tonne de  carbone a d’ailleurs atteint 30 euros mercredi dernier, son plus haut niveau depuis 2006. Tout cela malgré des émissions de carbone réduites en 2020, suite à l’impact du COVID-19 sur l’activité industrielle.

 

Depuis jeudi, le prix du carbone semble enfin entamer une correction, redescendant rapidement et entraînant le prix de l'électricité dans son sillage. Est-ce que cette correction va continuer la semaine prochaine ? Difficile à dire, mais si c’est le cas le prix du CAL 2021 pourrait revenir vers des niveaux plus abordables (en-dessous des 45 euros/MWh).