Gaz naturel

evolution gaz

Les prix du gaz naturel se sont orientés lentement à la hausse durant ces deux dernières semaines. Plusieurs facteurs sont à l’oeuvre, en premier lieu la consommation européenne et mondiale de gaz repart doucement mais surement à la hausse. Deuxième facteur, les imports de LNG européens ont été fortement ralentis et les cargos redirigés vers l’Asie où les prix sont plus élevés. 

 

Cette hausse ne sera pas forcément poursuivie. En effet, en cas de prix plus élevés, les importations de LNG reprendront de plus belle. Le gaz devrait donc continuer d’évoluer proche d’un niveau d'équilibre durant les mois à venir.    


 

Electricité  

Evolution électricité

Cette dernière semaine a été mouvementée pour les prix de l’électricité. Les contrats calendaires ont tout d’abord pris 1 euros/MWh mardi sous l’effet d’une hausse aussi brutale qu’inexplicable du prix du carbone. Alors que suite à la crise du COVID-19 le marché du carbone est devenu largement excédentaire, de larges opérations de spéculation, principalement à l’initiative de hedge fund américain, ont fait monter les prix des EUA en dépit des fondamentaux.  

 

Les prix  se sont ensuite “détendus”, suivant une correction à la baisse du même prix du carbone mercredi et jeudi - un retour à la raison. Ils ont enfin décliné fortement vendredi grâce à des perspectives optimistes sur la disponibilité du parc nucléaire français. 

En effet, jeudi soir dernier, EDF a révisé à la hausse sa prévision de production nucléaire 2020, à 315-325 TWh contre 300 TWh précédemment. Sur le seul T4 2020, il a reporté une disponibilité supérieure de 3,5 GW par rapport aux données du jour précédent, ce qui a conduit à un effondrement de plus de 11% du prix de ce contrat vendredi matin. 

 

Pour 2021, EDF n’a pas fait d’annonce en terme de TWh pour l’instant mais il a révisé à la hausse la disponibilité du parc sur l’année d’environ 350 MW.