GAZ NATUREL

 

Le prix du gaz, après une longue baisse, remonte depuis fin avril. En cause, une lente reprise de la consommation européenne et surtout l’annulation de plusieurs cargos de LNG. 

La différence de prix entre les USA et l’Europe est en train de devenir trop faible pour légitimer le coût de l’export via LNG. Si ce phénomène continu et que la consommation de gaz revient à un niveau proche de celui pré-crise, les prix pourraient remonter plus durablement.

 

 

ÉLECTRICITÉ

 

Après une relative accalmie du 27 avril au 6 mai, les marchés français sont repartis en nette hausse avec un mouvement de plus d’un euros/MWh vendredi sur le CAL 2021. La différence de prix avec l’Allemagne est désormais de plus de 8 euros/MWh pour le CAL21, ce qui est énorme.

Alors qu’EDF étend progressivement les périodes de maintenance de ses réacteurs, RTE a annoncé jeudi des retards sur la mise en service des interconnections Savoie-Piémont (entre la France et l’Italie) et IFA2 ( entre la France et le Royaume-Uni). Cette dernière étant fortement attendue pour sécuriser l’alimentation en électricité de la Bretagne.Les prix du gaz et du carbone en hausse, ont aussi contribué à accélérer la remontée des prix.

Fait rare, il existe désormais une différence de prix entre les contrats Q4 2020 à règlement financier et ceux avec livraison physique. Cela dénote une certaine inquiétude des acteurs pour l'équilibre offre-demande durant cette période (peur de ne pouvoir acheter sur le spot).