INFO LE FIGARO - Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie (ex-GDF Suez) enregistreront une majoration le mois prochain. Sept millions de foyers sont concernés.

La demande tarifaire d'Engie (ex-GDF Suez) n'a pas encore été transmise à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) -elle devrait l'être au tout début de la semaine prochaine- mais on connaît déjà son montant: au 1er novembre prochain, les tarifs réglementés du gaz vont ainsi s'apprécier de 1,6%. Environ 7 millions de foyers sont concernés. Cette hausse tarifaire n'est pas une surprise: les prix réglementés du gaz sont indexés pour une partie sur les cours du pétrole et le baril a entamé une lente remontée depuis plusieurs semaines déjà. Le brent à Londres cote désormais plus de 50 dollars, soit le double qu'au début de l'année. Fin janvier, il avait enregistré son point le bas depuis plusieurs années à 26 dollars.

La hausse qui va intervenir en novembre coïncide avec la véritable entrée dans la «saison de chauffe», qui va se prolonger jusqu'en mars environ. Au mois d'octobre, les prix du gaz avaient enregistré une légère baisse, à hauteur de 0,8%. Ce mouvement de repli se produisait après trois mois consécutifs de hausse: en juillet, août et septembre, les tarifs administrés du gaz appliqués par Engie avaient respectivement augmenté de 0,2%, 2,3% et 0,4%.

Le mouvement de hausse qui se dessine pour novembre n'empêchera pas Engie de mettre en avant la compétitivité des prix du gaz. Depuis le début de l'année, et avant le mouvement de novembre, ils ont baissé de près de 10%. Depuis maintenant quelques années, les prix du gaz sont revus tous les mois, de manière à mieux lisser les variations éventuelles. Aupravant, ils étaient revus tous les trimestres, ce qui favorisait les mouvements d' ampleur, très impopulaires auprès de l'opinion publique quand il s'agissait de hausses.